Textes écrits pour le Prix Dauphine
Thème : Artifice 

2020

L’installation Gloire regroupe un ensemble de formes hybrides disséminées dans l’espace et ayant leur propre consistance. Un ressenti de fragilité et de vide en émane. Cette peau artificielle renvoie métaphoriquement à l’idée d’une vacuité inhérente à la notion de trophée, objet facilement identifiable par sa forme.

Ce travail plastique sur la peau met en jeu une réflexion sur le paraître et l’apparaître en révélant la part superficielle obtenue par chaque artifice. En évoquant un ensemble végétal se révélant lui-même artificiel, l’objet absent laisse paraître un simulacre de lui-même, une peau fragilisée par cette absence. L’idée est de montrer que la symbolique du trophée est liée à la disparition comme tout artifice est lui-même éphémère et voué à disparaître.

Anna L'hospital - Gloire

Anna L’hospital travaille avec un matériau de prime abord accessible, le scotch, qui lui permet de saisir une forme dans sa simple matérialité. L’objet donné à voir qu’elle recouvre mécaniquement, rendu proche de la peau ou de l’enveloppe sans appui, révèle des aspects insoupçonnés de sa surface. Toutefois il se retrouve métamorphosé par sa soudaine fragilité qui en modifie radicalement la perception, permettant d’obtenir des formes hybrides se rapprochant du simulacre.

L’installation propose de regrouper quelques une de ces formes obtenues à partir de trophées, objet qui révèle dans sa symbolique même la part artificielle et éphémère de son usage, renvoyant à une victoire qui n’est qu’un moment déterminé et passé.
En choisissant de constituer un parterre de trophées rappelant un ensemble végétal, il s’agit de façon assez directe de souligner la vulnérabilité de tout artifice.

 

Actualités

Exposition « Regardez voir ! », 
Musée Français de la Carte à Jouer, 
92130 Issy-les-Moulineaux, 
14 septembre - 28 octobre